Thérapie de Couple

Thérapeute de couple.

Comme une Lapalissade, on pourrait dire qu’un.e thérapeute de couple est un.e thérapeute qui accueille dans son cabinet les deux personnes du couple. Jusque-là, c’est simple…

Elle/Il accompagne les difficultés de vie à deux qui font, qu’à un moment donné, elles deviennent ingérables et/ou sources de souffrance, ceci quelles que soient leurs natures : communication, sexualité, projet de vie, partage des rôles, désir d’enfant… 

La difficulté commence lorsqu’on se pose la question de l’accompagnement :

  • Le couple est un système composé de trois parties. Est-ce que le/la thérapeute est le/la thérapeute du couple ou des membres du couple ?
  • Peut-il/elle accompagner les deux séparément ou l’un des deux uniquement, en plus du couple ? Ou pas du tout ?
  • Que peut-on/doit-on partager à l’autre s’il y a accompagnement individuel en parallèle ?
  • Est-ce que le/la thérapeute est un conseiller conjugal, et par conséquent conseiller … ?
  • Peut-on accueillir plus de deux personnes quand il y a pluri-amour ?
  • Comment réalise-t-il/elle l’alliance thérapeutique ?

Le/la thérapeute de couple ne conseille pas, elle/il fournit les meilleurs outils pour accompagner ses clients, et les amener à réaliser eux-mêmes les changements souhaités (comportements, états internes, pensées, stratégie) et/ou à prendre des décisions.

Il/elle ne prend pas parti pour l’un ou pour l’autre ; l’alliance thérapeutique notamment par une synchronisation verbale et non verbale, s’effectue avec la partie qui s’exprime, que l’on regarde, mais tout en observant aussi les réactions de l’autre partie.

L’accompagnement individuel est quelquefois requis si l’un des deux voire les deux, nécessite un suivi plus particulier. Quelquefois l’un.e est déjà accompagné.e par un thérapeute, l’autre pas. Il nous semble juste que la partie non accompagnée, exprime cependant son accord pour que l’autre le soit par la/le thérapeute du couple. La confidentialité est alors de mise. Le/la thérapeute transmettra à l’autre partie uniquement ce qu’elle/il sera autorisé.e à partager.

Le pluri-amour n’est pas encore fortement développé : à quand un canapé trois places ou des strapontins dans nos lieux de consultation ?

Références : 

Pourquoi “Oser la Thérapie de Couple”  – Article site Psychologies.com